Guy Bélizaire et David Ménard finalistes aux Prix des enseignants de français AQPF-ANEL 2019

L’Interligne est fière d’apprendre qu’À l’ombre des érables et des palmiers de Guy Bélizaire et Poupée de rouille de David Ménard ont retenu l’attention du jury des Prix littéraires des enseignants de français. Les deux titres se trouvent en excellente compagnie dans la sélection de ces prix remis par l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF) et l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL).

Finaliste dans la catégorie Nouvelles, À l’ombre des érables et des palmiers de Guy Bélizaire montre la désillusion, le racisme et le rejet vécus par des immigrants haïtiens au Canada.

À l’ombre des érables et des palmiers

Finaliste dans la catégorie Poésie, Poupée de rouille de David Ménard revisite le mythe de la Corriveau, cette sorcière du folklore canadien.

Poupée de rouille

Les lauréats seront annoncés le 14 novembre à Laval, en ouverture du congrès de l’AQPF. L’Interligne félicite tous les nommés et leur souhaite la meilleure des chances !

Les Prix littéraires des enseignants de français

Charles-Étienne Ferland en lice pour le prix Émergence-AAOF 2019

Nous félicitons Charles-Étienne Ferland, dont le premier roman Dévorés est finaliste au Prix littéraire Émergence-AAOF 2019. Remis par l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF), ce prix récompense les auteurs franco-ontariens ayant publié une première ou une seconde œuvre.

Encensé par la critique, Dévorés est un palpitant roman de science-fiction paru à l’hiver 2018 à L’Interligne.

Pour en savoir plus sur Dévorés

Le jury a souligné les grandes qualités littéraires de ce « livre bien mené dans un genre peu fréquent en Ontario français ».

Lisez le communiqué de l’AAOF

Le nom du (de la) lauréat(e) sera révélé lors de la cérémonie de remise du Prix du livre d’Ottawa, qui se tiendra à l’hôtel de ville d’Ottawa (Place-Jean-Pigott) le mercredi 16 octobre 2019, à 18 h 30.

Bonne chance à Charles-Étienne et à tous les autres finalistes !

Daniel Groleau Landry finaliste au Prix du livre d’Ottawa

L’Interligne félicite Daniel Groleau Landry pour sa nomination au Prix du livre d’Ottawa 2019 dans la catégorie Création littéraire en français grâce à son recueil de poésie Fragments de ciels.

Troisième recueil de Daniel Groleau Landry, Fragments de ciels traite dans une langue rythmée de la dimension sacrée de l’art, de l’amour, de la quête de sens, de l’identité, de l’homosexualité et de la rédemption par l’entremise de la création. Ce recueil a été publié à L’Interligne au printemps 2018.

Pour en savoir plus sur Fragments de ciels

La cérémonie de remise des prix aura lieu le mercredi 16 octobre 2019 à l’Hôtel de ville d’Ottawa, 110, av. Laurier Ouest.

Bonne chance à Daniel et à tous les autres finalistes !

À propos de Daniel Groleau Landry

Lauréat et finaliste de nombreux prix (dont le prix Trillium et le Prix des écrivains francophones d’Amérique) et ayant donné une centaine de spectacles, Daniel Groleau Landry figure parmi les personnalités artistiques les plus représentatives de la jeune génération.

J’irai danser sur la tombe de Senghor de Blaise Ndala paraît en Europe et en Afrique

J’irai danser sur la tombe de Senghor, premier roman de Blaise Ndala, intègre cet automne la collection Pulsations de la maison d’édition française Vents d’ailleurs. La sortie en France, en Belgique et en Afrique francophone est prévue le 3 octobre 2019.

Publié en 2014 aux Éditions L’Interligne et lauréat du Prix du livre d’Ottawa, J’irai danser sur la tombe de Senghor raconte le « combat du siècle » entre Mohamed Ali et George Foreman en 1974 à Kinshasa, au Zaïre. Ce roman au style vif et incisif montre l’Afrique dans toutes ses nuances, entre dictature, folie des grandeurs, lutte des classes, poésie et magie. « […] Une savoureuse évocation de Kin la Belle avec ses musiciens, ses bars, ses superstitions », comme l’a  noté judicieusement Colette Braeckman, du journal Le Soir.

La maison d’édition Vents d’ailleurs, fondée en 1999, s’intéresse aux voix plurielles, non-conformistes, et publie des livres « qui reflètent les mille plaisirs de la vie, la diversité des idées du monde, les imaginaires les plus singuliers ».

Nos plus sincères félicitations à l’auteur pour cette opportunité et longue vie à son excellent livre!

À propos de Blaise Ndala

Blaise Ndala naît en République Démocratique du Congo. Il émigre au Canada en 2007. Son premier roman, J’irai danser sur la tombe de Senghor, a remporté le Prix du livre d’Ottawa 2015, après avoir été finaliste à cinq prix littéraires, dont le prix Trillium. Son deuxième roman, Sans capote ni kalachnikov, a été publié aux Éditions Mémoire d’encrier en 2018. Après avoir obtenu une mention spéciale au prix Ivoire 2018, il a remporté le Combat national des livres de Radio-Canada 2019.

Un extrait de Visages dionysiaques lu par la comédienne Guylaine Tremblay !

Un extrait du recueil de nouvelles Visages dionysiaques, de Laurent Fadanni, a été lu à la radio par la comédienne Guylaine Tremblay, lors de l’émission estivale Près de chez vous à l’antenne d’Ici Radio-Canada Première. Dans un segment intitulé « Les belles histoires », la comédienne bien connue a donné vie au texte Mathilde, tiré du livre paru récemment à L’Interligne.

Visages dionysiaques est un recueil de vingt nouvelles inspirées par autant de vins, écrit par le poète et vigneron Laurent Fadanni.

Cliquez ici pour écouter la lecture

Découvrez Visages dionysiaques de Laurent Fadanni